Vers une droite idéologique renouvelée : les clés pour l’avenir

0
38

Comment sera la droite de demain ?

Les projets prennent forme à droite, mais les fondations des idées restent fragiles. Pour l'instant, trois mots dominent : rigueur, contrôle des frontières, réduction des impôts.

Par moi-même, Cécile Cornudet.

Enfin, il y a quelqu'un qui croit en les idées au point de les considérer presque plus importantes que les personnes elles-mêmes. Emmanuelle Mignon affirme dans « Le Figaro » que sans un programme solide, Nicolas Sarkozy n'aurait pas obtenu 32 % au premier tour de 2007 et ne susciterait pas autant d'espoir. Elle-même étant à l'origine de ce projet, cette conviction est rafraîchissante dans le paysage politique actuel.

Emmanuelle Mignon fait son retour au sein de LR pour prendre en charge la direction des idées. Le parti est en mauvais état, aucun sondage ne prédit un retour au pouvoir dans quatre ans, elle-même a connu la déception politique (l'ambition de la campagne de 2007 a été ternie par l'exercice du pouvoir), mais peu importe, elle s'engage à nouveau. Tout est centré sur les idées.

Qu'en est-il du mammouth ?

Ce choix n'était pas évident pour LR non plus. Est-ce que la créatrice d'un programme gagnant en 2007 est capable de se réinventer seize ans plus tard ? Parce que tout doit être "reconstruit", dit-elle. Dans d'autres parties du monde, les partis de droite ont revu leur stratégie. En France, le macronisme est passé par là, attirant la majorité des électeurs. "Il est difficile de réduire l'écart entre le RN et le centre macroniste", admet Emmanuelle Mignon.

Comment sera donc la droite idéologique de demain ? Certains éléments de l'ancienne ligne politique seront conservés pour la prochaine. D'autres seront absents. Emmanuelle Mignon évoque certaines valeurs telles que le travail, le mérite, la propriété, la responsabilité et le progrès. Les candidats à la prochaine élection présidentielle ajoutent leurs propres idées, comme la maîtrise des frontières et la fermeté. Laurent Wauquiez souligne également l'importance de l'enracinement dans des "régions heureuses", tandis que Xavier Bertrand met l'accent sur le social. David Lisnard et Emmanuelle Mignon mettent quant à eux l'accent sur la liberté.

Également à lire:

La situation critique du logement suscite de vives réactions chez la majorité.

La France enregistre une diminution des émissions de gaz à effet de serre liées au climat.

Il y a eu des changements. La globalisation n'est plus nécessairement considérée comme positive, il est nécessaire de mettre en place des frontières, laissons le libéralisme aux partisans de Macron. La dette publique est certainement importante, mais le niveau des impôts prélevés est encore plus élevé. La priorité est de les réduire, tant pour les entreprises que pour les ménages. Le protectionnisme et la réduction des impôts, ce sont les principes économiques fondamentaux de la droite américaine. La grande différence réside dans le poids de l'État. Que devons-nous faire de notre administration publique ?

Dans le passé, la droite réduisait de moitié le nombre de fonctionnaires partant à la retraite (Sarkozy 2007). Aujourd'hui, la droite cherche la meilleure approche. David Lisnard est dans la même optique que celle de 2007. Laurent Wauquiez comprend le lien des Français avec leurs services publics et se concentre sur les administrations centrales. La décentralisation est la solution. Quelques idées, des propositions plus ou moins fortes, mais pas encore de plan précis.

Cécile Cornudet est l'aute

Quelles sont les clés pour s'adapter à un environnement complexe ?

Nos vidéos

Quelles sont les raisons du financement de la Chine pour le premier train à grande vitesse indonésien ?

Taïwan présente son tout premier sous-marin construit sur l'île.

Les habitants arméniens du Haut-Karabakh fuient massivement la région.

D'anciens tunnels d'espions à Londres pourraient devenir une attraction touristique.

Les articles les plus lus.

La réforme du RSA : les députés adoptent une nouvelle forme de sanction.

Le gouvernement et les députés LR se mettent d'accord sur la réforme du RSA.

Jean-Luc Mélenchon passe à l'offensive.

En première page.

Le télétravail : les Français sont les champions d'Europe de la présence au bureau.

Près de la moitié des chômeurs touchent moins que l'allocation minimale journalière.

Le gouvernement compte sur un effet de rattrapage économique après les crises.

Politique.

À quoi ressemblera la droite de demain ?

David Lisnard pose une nouvelle pierre pour la présidentielle de 2027.

Les députés se penchent sur la question des punaises de lit.

Informations pratiques.

P

L'Ensemble

Copyright – Les Echos 2023.