Un « pacte » pour la préservation des haies : un plan ambitieux pour replanter des dizaines de milliers de kilomètres de haies en France

0
70

Un programme visant à replanter des dizaines de milliers de kilomètres de haies a été annoncé par le ministre de l'Agriculture, Marc Fesneau, et la secrétaire d'État chargée de la Biodiversité, Sarah El Haïry, ce vendredi. Un « pacte » sera mis en place afin de stopper la disparition des haies, avec un budget de plus de 100 millions d'euros prévu pour l'année prochaine.

Par moi, Muryel Jacque.

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, les haies ont de moins en moins été présentes dans le paysage français. Cela est dû aux remembrements des terres agricoles, à l'expansion des zones urbaines et au manque d'entretien. Selon un rapport du ministère de l'Agriculture publié en avril, environ 1,4 million de kilomètres de haies, soit 70 %, ont disparu du bocage. Aujourd'hui, la France compte seulement environ 750 000 kilomètres de haies restantes.

Dans le contexte du réchauffement climatique et de la diminution de la biodiversité, les haies sont considérées comme étant d'une importance cruciale tant sur le plan écologique qu'agronomique. Le gouvernement est déterminé à stopper un phénomène qui s'est aggravé au cours de la dernière décennie. Il en a donc fait une priorité de son plan de planification écologique visant à réduire l'empreinte carbone du pays. L'objectif fixé est ambitieux : planter 50 000 kilomètres de haies d'ici la fin de la décennie.

Lors de leur visite dans le Morbihan ce vendredi, le ministre de l'Agriculture, Marc Fesneau, et la secrétaire d'Etat chargée de la Biodiversité, Sarah El Haïry, ont présenté les mesures à prendre pour préserver les haies existantes, qu'elles soient agricoles ou non agricoles, et pour restaurer celles qui ont disparu. Un budget supplémentaire de 110 millions d'euros sera alloué à ce projet à partir de 2024, et des financements seront également prévus jusqu'en 2027 pour développer cette filière, bien que les détails concernant les montants ne soient pas encore connus.

La plantation d'une haie a de nombreux avantages, tels que la retenue de l'eau et des sols, le stockage du carbone, la création d'habitats pour les animaux et les oiseaux, ainsi que la réduction des besoins en intrants. Cela permet d'unir les chasseurs, les associations de protection de l'environnement, les collectivités et les agriculteurs autour d'un même objectif. Le ministre Marc Fesneau considère que cela représente un symbole fort de la possibilité de réconciliation entre tous les acteurs impliqués dans la transition écologique.

Aussi à lire:

50 "leviers" pour une planification écologique dans tous les domaines.

Mesure surprenante dans le plan de relance : la réintroduction de haies dans les champs (2021)

Cependant, il est également essentiel que le plan soit en mesure de faire face à la demande croissante en biomasse que le gouvernement a identifiée. En effet, les déchets provenant de la taille des haies pourraient être utilisés comme source d'alimentation pour les centrales.

La Ligue de protection des oiseaux (LPO), France nature environnement et le WWF saluent le plan, mais soulignent que les méthodes de valorisation de la biomasse provenant des haies ne sont pas suffisamment garanties pour éviter la surexploitation. Ils demandent que les fonds alloués l'année prochaine soient renouvelés chaque année jusqu'en 2030.

Muryel Jacque

Quelles sont les clés pour s'adapter à un environnement complexe ?

Nos vidéos

Le premier sous-marin construit à Taïwan est dévoilé sur l'île.

Les Arméniens du Haut-Karabakh fuient massivement la région.

Les anciens tunnels d'espions à Londres pourraient devenir une attraction touristique.

4 choses à savoir sur les chars américains Abrams livrés en Ukraine.

Les articles les plus lus

50 "leviers" pour la planification écologique, dans tous les secteurs.

Bruno Le Maire est prêt à revoir le calendrier d'interdiction de location des logements énergétiquement inefficaces.

Emmanuel Macron défend une écologie "accessible" afin de ne pas perturber les Français.

À la une

Certaines communes augmentent la taxe d'habitation sur les résidences secondaires.

Les hôteliers d'Île-de-France sont mécontents de la triplation de la taxe de séjour.

Les changements au 1er octobre : gaz, aides au logement, sel dans le pain, etc.

Société

Les changements au 1er octobre : gaz, aides au logement, sel dans le pain, etc.

Un plan est mis en place pour replanter des dizaines de milliers de kilomètres de haies.

Seul un enseignant sur quatre se porte volontaire pour les nouvelles missions.

Pratique

P

L'Ensemble

Tous les droits sont conservés – Les Echos en 2023.