Gaz, aides au logement, sel dans le pain : les changements à compter du 1er octobre

0
47

Chaque année, le mois d'octobre apporte son lot de modifications pour les citoyens français. Voici un aperçu des changements.

Selon le journal Les Echos

Chaque année, le mois d'octobre est marqué par une augmentation des aides au logement, et cette année ne fait pas exception. De plus, les aides à la rénovation seront également revalorisées. Malheureusement, il y a une mauvaise nouvelle concernant le remboursement des soins dentaires. Voici un aperçu des changements à venir.

· Augmentation des allocations au logement

Comme chaque année, l'Allocation personnalisée au logement (APL) subit une augmentation au mois d'octobre. En 2021, les personnes bénéficiant de l'APL recevront une augmentation de 3,5 % de leur allocation.

Aussi à lire:

ANALYSE – Le ministère des Finances est prêt à faire des concessions fiscales pour faire face à la crise du logement dans le budget de 2024.

Cette année, le gouvernement a décidé de calculer l'augmentation en se basant sur l'indice de référence des loyers (IRL) du deuxième trimestre de l'année 2023. L'objectif est de permettre aux Français d'avoir plus de pouvoir d'achat. En plus de cela, l'Allocation de logement familiale (ALF) et l'Allocation de logement sociale (ALS) seront augmentées de 3,5%.

La subvention de réduction de loyer de solidarité (RLS), qui est destinée aux personnes bénéficiant des APL et vivant dans des logements sociaux, sera également augmentée. Les montants varieront de 45,08€ à 54,51€ pour une personne, de 54,51€ à 66,05€ pour un couple et de 60,8€ à 74,43€ pour un ménage ayant une personne à charge.

En janvier 2023, le montant maximum des travaux qui peuvent être financés par Ma Prime Rénov a été augmenté de 30 000 à 35 000 euros hors taxes. Maintenant, l'Etat décide d'aller encore plus loin.

A lire également:

Les citoyens français utilisent leur épargne pour financer les projets de rénovation énergétique.

À partir du 1er octobre, le pourcentage de financement sera augmenté à 65 % du coût des travaux pour les ménages ayant des revenus très modestes (au lieu de 50 % auparavant) et à 50 % pour les ménages modestes (au lieu de 35 % auparavant). Les montants maximums sont respectivement fixés à 22 750 euros et 17 500 euros.

· Suppression de la condition de conjugalité pour l'allocation adulte handicapé

C'était une demande que les associations avaient formulée depuis longtemps : à partir du 1er octobre, la suppression de la condition de conjugalité pour l'allocation adulte handicapé (AAH) sera mise en place.

Article:

A lire également :

OPINION – Personnes handicapées : 23 millions de citoyens français à prendre en compte ou exclus totalement ?

Pour être plus précis, seul l'argent dont le bénéficiaire dispose sera pris en compte. Avant, le montant de l'Allocation Adulte Handicapé (AAH) était calculé en prenant en compte les revenus combinés du couple. Cela pouvait entraîner une baisse de revenus et une dépendance financière pour les personnes en couple touchant cette allocation. Environ 160 000 personnes devraient donc voir le montant de leur allocation augmenter en moyenne de 300 euros.

· Hausse du prix de référence du gaz

Les prix réglementés de vente du gaz (TRVG) ont été supprimés le 30 juin dernier. Pour surveiller les fluctuations des prix, la Commission de régulation de l'énergie (CRE) a introduit un nouvel indicateur : le prix de référence de vente du gaz naturel.

Titre alternatif:

Les prix du gaz augmentent en Europe en raison de l'incertitude

Nouveau texte:

De plus en plus de préoccupations entou

En octobre, il y aura une augmentation des tarifs. Le prix moyen du kWh sera de 0,11617 € TTC, comparé à 0,10512 € TTC en septembre, pour un contrat comprenant la cuisson et l'eau chaude. Si le contrat concerne le chauffage, le tarif atteindra 0,09324 € TTC (au lieu de 0,08218 € TTC en septembre).

· À partir du 1er octobre, la teneur en sel des baguettes de pain sera réduite. Les boulangers devront suivre un ratio de 1,4 gramme de sel pour 100 grammes pour le pain « traditionnel ». Quant aux pains complets ou aux céréales, le ratio sera de 1,3 gramme de sel pour 100 grammes.

Voici également un article intéressant à lire :

La teneur en sel dans la baguette diminue.

En juillet 2022, le taux limite de sel dans le pain a déjà été diminué à 1,5 gramme pour 100 grammes de pain. Cette nouvelle diminution découle d'un accord conclu en mars 2022. Dans l'ensemble, la France s'est engagée auprès de l'OMS à réduire de 30 % la consommation de sel d'ici 2025. La filière boulangerie vise à réduire de 10 % la quantité de sel dans le pain d'ici quatre ans.

· Prise en charge des traitements dentaires

À partir du 1er octobre, il est possible que les frais liés aux soins dentaires augmentent. Le remboursement des traitements dentaires sera réduit à 65 % ou 55 % du tarif fixé par l'assurance maladie, au lieu des 70 % actuels.

Également à lire:

Les complémentaires santé : les coûts augmenteront en 2024.

Analyse – Six interrogations concernant les systèmes de chauffage au gaz et leur perspective en France

En d'autres termes, le montant restant à payer augmentera de 30 % à 35 % ou 45 % pour un détartrage, le traitement d'une carie, une dévitalisation ou des soins chirurgicaux. Les individus bénéficiant d'une assurance santé complémentaire ne devraient normalement pas avoir à payer ce supplément.

· Extension du montant maximum autorisé pour le Livret d'épargne populaire (LEP)

Le LEP, un compte d'épargne réservé aux ménages à faibles revenus, verra sa limite de dépôt augmenter. À partir du 1er octobre, elle passera de 7 700 euros à 10 000 euros.

Aussi à lire :

STATISTIQUES – Des chiffres impressionnants sur la popularité de l'épargne réglementée, tels que le Livret A et le LEP.

Ce placement présente un taux d'intérêt de 6%, ce qui en fait l'un des plus intéressants sur le marché. Cependant, il est conditionné par un certain niveau de ressources. Il est disponible pour les épargnants dont le revenu fiscal de référence pour 2021 ou 2022 est inférieur à 21 393 euros pour une personne et à 32 818 euros pour deux personnes.

Depuis le 1er juillet 2022, lorsque quelqu'un est embauché dans une zone désignée comme étant un "territoire zéro chômeur de longue durée", l'Etat prenait en charge 102% du salaire horaire brut du SMIC. Cette prise en charge sera réduite à 95% du salaire horaire brut du SMIC pour la période allant du 1er octobre 2023 au 30 juin 2024.

Le journal Les Echos

Comment s'adapter dans un environnement complexe ?

Nos vidéos

Le premier sous-marin construit à Taïwan est dévoilé

Les habitants du Haut-Karabakh fuient massivement la région

Les anciens tunnels d'espions à Londres pourraient devenir une attraction touristique

4 choses à savoir sur les chars américains Abrams livrés à l'Ukraine

Les articles les plus lus

50 "leviers" pour une planification écologique dans tous les secteurs

Bruno Le Maire prêt à revoir le calendrier de l'interdiction de location des passoires thermiques

Emmanuel Macron défend une écologie "accessible" pour ne pas perturber les Français

À la une

Certaines communes augmentent la taxe d'habitation sur les résidences secondaires

La taxe de séjour triplée fait réagir les hôteliers franciliens

Changements au 1er octobre : gaz, aides au logement, sel dans le pain…

Société

Changements au 1er octobre : gaz, aides au logement, sel dans le pain…

Un plan pour replanter des dizaines de milliers de kilomètres de haies

Seulement un enseignant sur quatre se porte volontaire pour les nouvelles missions

Pratique

P

La Formation

Tous les droits sont réservés par Les Echos en 2023.