Accélérer la rénovation des passoires thermiques : une urgence pour l’État

0
56

Des membres du Parlement ont recommandé que l'État accélère le processus de rénovation des bâtiments inefficaces sur le plan énergétique. Ils ont suggéré de privilégier l'isolation complète des bâtiments et la réduction de la consommation d'énergie. Selon eux, il sera nécessaire d'augmenter les dépenses publiques consacrées à la rénovation énergétique de trois fois d'ici 2030.

Par Muryel Jacque

Est-ce nécessaire de changer le calendrier qui interdit la location des logements très mal isolés ? Devrions-nous craindre une situation sociale explosive due à une pénurie de logements qui serait encore plus grave ? Récemment, la question des passoires thermiques est redevenue une préoccupation politique, avec certains suggérant qu'il serait plus prudent de leur accorder un délai, étant donné que leur droit de location, déjà réduit par la loi, suscite des inquiétudes.

Les députées Julie Laernoes (membre d'Europe écologie-Les Verts) et Marjolaine Meynier-Millefert (membre de Renaissance) sont en désaccord total avec cela. Elles affirment avec insistance dans un rapport parlementaire publié ce mercredi sur la rénovation énergétique des bâtiments qu'il est crucial de respecter ce calendrier afin d'éliminer les bâtiments énergivores encore nombreux et de réduire la consommation d'énergie de tous les bâtiments.

Les personnes soulignent que ce calendrier ne s'applique pas seulement aux 2 millions de logements classés F ou G, mais aussi, plus tard, à environ 2,8 millions de logements classés E. La limitation des règles de location des logements très énergivores est considérée comme une mesure importante pour assurer la réalisation des objectifs de rénovation.

Le secteur du bâtiment est l'un des plus gourmands en énergie, avec ses 75 millions de tonnes de gaz à effet de serre émis en 2022, ce qui représente 18 % des émissions nationales. Dans la lutte contre le réchauffement climatique, la réduction des émissions de carbone dans ce secteur sera l'un des défis majeurs du siècle, selon les auteures du rapport.

Aussi à lire:

Pourquoi la rénovation énergétique des bâtiments inefficaces doit être la principale préoccupation.

La majorité cherche à inciter les banques à financer les projets de rénovation thermique.

Elles demandent à ce que l'on intensifie les efforts déjà entrepris jusqu'à présent et à ce que l'on change réellement de manière de penser pour augmenter le nombre de rénovations des habitations et des bâtiments commerciaux, et pour faire de la réduction de la consommation énergétique – et donc de la facture énergétique – un principe essentiel et prioritaire.

Les tâches à accomplir sont immenses : d'ici à 2050, la plupart des bâtiments devront être rénovés. L'année dernière, un peu moins de 66 000 rénovations complètes et efficaces ont été effectuées. Cependant, pour atteindre les objectifs fixés, le gouvernement a estimé qu'il faudrait en réaliser 900 000 par an d'ici 2030, dans le cadre de sa planification écologique.

De plus, il est important de noter que le gouvernement s'est engagé à allouer 1,2 milliard de dollars pour éliminer les bâtiments mal isolés dans les logements sociaux.

Budget 2024 : Une augmentation de 7 milliards d'euros pour promouvoir l'écologie en France.

Selon les rapporteures de la mission d'information présidée par le député Jean-Louis Bricout (LIOT), il sera nécessaire d'augmenter les ressources financières allouées par l'Etat pour réaliser cette "accélération urgente". Elles ont formulé une cinquantaine de propositions en ce sens.

Alors que le gouvernement prévoit d'augmenter le financement des aides MaPrimeRénov de 1,6 milliard d'euros pour l'année prochaine, ces personnes estiment que l'Etat devrait contribuer encore davantage, notamment en augmentant les subventions des bailleurs sociaux de 1,5 milliard d'euros. Au total, elles recommandent d'augmenter les dépenses annuelles pour la rénovation de "14 milliards d'euros supplémentaires d'ici 2030".

Pour assurer la stabilité des investissements publics et des critères d'octroi des aides, ces personnes suggèrent également la mise en place d'un cadre budgétaire sur plusieurs années : une loi de programmation dédiée à la rénovation, similaire à celles existantes pour les forces armées, la recherche ou la justice.

Aussi à noter:

Les citoyens français utilisent leur argent économisé pour financer les projets de modernisation énergétique.

Planification environnementale : 50 mesures, dans tous les domaines

Un autre souci à résoudre concerne les problèmes liés à la somme restante à payer, ce qui, selon le rapport, "décourage les gens de faire des travaux". C'est une "contrainte financière" qui affecte à la fois les ménages et les bailleurs sociaux.

Les parlementaires proposent la création d'une banque spécialisée dans la rénovation, inspirée du modèle allemand qui inclut un contrôle de performance. Elles la décrivent comme une version française de la KfW, la banque publique allemande qui offre des prêts avantageux pour la rénovation énergétique des bâtiments.

Muryel Jacque

Comment s'adapter dans un environnement complexe ?

Nos vidéos

Un groupe de migrants essaie d'atteindre la frontière entre le Mexique et les États-Unis

Pourquoi la Chine a financé le premier train à grande vitesse en Indonésie ?

Taïwan présente son tout premier sous-marin fabriqué sur l'île

De nombreux Arméniens du Haut-Karabakh fuient la région en masse

Les articles les plus lus

Changements concernant le gaz, les aides au logement, le sel dans le pain… à partir du 1er octobre

Un plan pour replanter des milliers de kilomètres de haies

Seulement un enseignant sur quatre se porte volontaire pour les nouvelles missions

En première page

Casino et Kretinsky finalisent leur accord de restructuration

L'affaire Bpifrance suscite des inquiétudes en pleine démocratisation du capital-investissement

Les retraites complémentaires devraient être revalorisées d'environ 5 % en novembre

Société

Comment le "plan eau" a progressé en six mois

Les Restos du Cœur sont contraints de refuser des personnes pour la première fois de leur histoire

Les factures d'eau des industriels et des agriculteurs pourraient augmenter

Pratique

P

L'ensemble

Tous les droits sont réservés par Les Echos jusqu'en 2023.