Lutte contre le harcèlement : le gouvernement français présente son plan pour une mobilisation générale

0
24

Le gouvernement a dévoilé un plan visant à lutter contre le harcèlement, tant à l'école que dans tous les autres endroits où l'enfant se trouve. Ce plan comprend des mesures telles que la formation des élèves et des adultes, la confiscation des téléphones portables et l'interdiction des réseaux sociaux. L'objectif est de mobiliser tous les acteurs concernés pour combattre ce fléau.

Par moi-même

Réécriture:

De moi

Le mercredi, Elisabeth Borne a rassemblé onze membres du gouvernement à Matignon afin de présenter son projet de lutte contre le harcèlement scolaire. La Première ministre a souligné que tout le monde devait se mobiliser car chacun avait un rôle à jouer. Elle a promis de mener une lutte sans relâche contre ce problème répandu, à l'école et dans tous les endroits où l'enfant se trouve.

Elisabeth Borne avait considéré comme une priorité absolue de la rentrée la gestion du harcèlement, suite au suicide de Lindsay, âgée de 13 ans, en mai dernier, dans le département du Pas-de-Calais. Le cas du suicide de Nicolas, âgé de 15 ans, qui s'est également suicidé à Poissy (Yvelines) peu après la rentrée, a suscité de nombreuses réactions, comparant le phénomène à un nouveau MeToo. Les parents de Nicolas avaient reçu une lettre menaçante de l'académie de Versailles, qualifiée de "honte" par le ministre de l'Education nationale, Gabriel Attal, qui a lancé une enquête nationale.

L'empathie est désormais considérée comme une connaissance essentielle

Les mesures initiales concernent l'éducation, avec l'introduction de cours d'empathie dès l'école primaire, comme cela se fait déjà au Danemark. Ces cours seront officiellement intégrés aux connaissances de base de l'école, selon Gabriel Attal. À partir de janvier 2024, ils seront mis en place dans une école pilote par département. Le ministre a également annoncé qu'il rencontrerait le président du Conseil supérieur des programmes jeudi pour discuter de cette question. "Il est important de souligner que les élèves malheureux ne peuvent pas apprendre efficacement à l'école", insiste le ministre de l'Éducation nationale.

Découvrez également :

– DOSSIER – Les changements pour la rentrée 2023 dans les écoles, collèges et lycées.

Le projet du gouvernement comprend la mise en place d'une formation pour les élèves, qu'ils soient ambassadeurs, délégués ou éco-délégués, ainsi que pour les parents et le personnel de l'Education nationale, y compris les enseignants, les encadrants, les accompagnateurs d'élèves en situation de handicap, les personnels de service et les infirmières. Cette formation devrait être terminée d'ici la fin du mandat présidentiel.

Elisabeth Borne a assuré que des actions de sensibilisation seront menées dans les établissements par des policiers, des gendarmes et des magistrats. Les formations des forces de l'ordre, des magistrats et des éducateurs de la protection judiciaire de la jeunesse seront également renforcées, tout comme celles des éducateurs sportifs, qui jouent un rôle crucial dans le signalement, selon la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra.

Le numéro d'aide d'urgence actuel pour le cyberharcèlement, le 3018, sera désormais utilisé comme numéro unique de signalement pour permettre aux enfants et aux adultes qui les accompagnent de s'exprimer. Cette initiative sera également accompagnée d'une application.

À partir de la troisième année de l'école primaire jusqu'à la fin du collège, tous les étudiants seront tenus de remplir un sondage anonyme dans le but de mieux repérer les cas de harcèlement. Les individus qui sont victimes auront un accès plus facile au programme "mon soutien psychologique", comme promis par Elisabeth Borne.

En plus des peines de prison existantes – qui peuvent aller jusqu'à dix ans d'emprisonnement en cas de suicide ou de tentative de suicide, comme l'a rappelé le ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti -, il y aura également la confiscation du téléphone en cas de cyberharcèlement et même l'exclusion des élèves harceleurs des réseaux sociaux, a promis Jean-Noël Barrot, ministre délégué à la transition numérique. Le procureur sera désormais automatiquement saisi "en cas de signalement pour harcèlement", grâce à une plateforme spéciale créée en collaboration entre l'Education nationale et la Justice, a également annoncé Elisabeth Borne.

Des programmes appelés « Stages de citoyenneté » seront instaurés pour les élèves harceleurs et leurs parents afin de les sensibiliser aux conséquences de leurs actes. Aurélien Rousseau, qui est le ministre de la Santé, a assuré que des professionnels de santé interviendront dans les écoles et a également mentionné la possibilité d'avoir des secouristes spécialisés en santé mentale.

Est-ce que les ressources seront à la hauteur des objectifs du plan ? Le syndicat des enseignants SE-UNSA met en garde en affirmant que le plan ne pourra pas réussir, en particulier en ce qui concerne la prévention, si le nombre de personnels, tels que les psychologues de l'Education nationale, les conseillers principaux d'éducation, les assistants d'éducation et les infirmiers, reste aussi insuffisant. Quel impact aura la menace de confisquer le téléphone portable sur l'élève harceleur qui pourrait en obtenir un autre ? Eric Dupond-Moretti affirme que c'est une véritable sanction, en la comparant à la confiscation des scooters dans le cas des rodéos urbains.

Il est important de pouvoir communiquer aux 12 millions d'élèves qu'il y aura une distinction entre avant et après en matière de prévention, de détection et de résolution du harcèlement, a assuré Gabriel Attal. Il est nécessaire que la peur soit inversée pour qu'elle disparaisse.

Marie-Christine Corbier est l

Quelles sont les clés pour s'adapter dans un environnement complexe ?

Nos Vidéos

Le premier sous-marin construit sur l'île de Taïwan est révélé

Un grand nombre d'Arméniens du Haut-Karabakh fuient la région

Les anciens tunnels utilisés par les agents secrets à Londres pourraient devenir une attraction touristique

4 choses à connaître sur les chars américains Abrams livrés à l'Ukraine

Les articles les plus lus

50 "leviers" pour la planification écologique, dans tous les secteurs

Bruno Le Maire est prêt à revoir le calendrier concernant l'interdiction de location des logements énergivores

Emmanuel Macron défend une approche écologique "accessible" pour ne pas perturber les Français

En tête de l'actualité

Certaines communes augmentent la taxe d'habitation sur les résidences secondaires

La hausse de la taxe de séjour triple fait réagir les hôteliers franciliens

Changements relatifs au gaz, aux aides au logement et à la quantité de sel dans le pain à partir du 1er octobre

Société

Changements relatifs au gaz, aux aides au logement et à la quantité de sel dans le pain à partir du 1er octobre

Un plan pour replanter des milliers de kilomètres de haies

Seul un enseignant sur quatre se porte volontaire pour les nouvelles missions

Informations pratiques

P

La Collectivité

Toutes les autorisations sont réservées – Copyright Les Echos 2023