La crise du logement : une « bombe sociale » qui inquiète la majorité

0
78

La crise du logement suscite de vives réactions chez la majorité de la population. Cet article est accessible uniquement aux personnes abonnées.

L'ex-Premier ministre, Edouard Philippe, a provoqué une onde de choc en utilisant l'expression "bombe sociale" pour décrire la crise du logement. La majorité pousse le gouvernement à prendre des mesures plus radicales. Un projet de loi est prévu dans ce sens.

Par Isabelle Ficek

René

Il n'a pas utilisé de détours. Même si la plupart des membres du gouvernement ou de la majorité n'auraient pas utilisé ces mots choquants, ils reflètent l'inquiétude grandissante au sein du camp présidentiel concernant la crise du logement. Lors des universités de rentrée du Modem ce week-end, l'ancien Premier ministre Edouard Philippe a qualifié la situation de "bombe sociale".

L'ancien dirigeant du gouvernement, qui a mis en garde à son retour au pouvoir contre les difficultés financières des classes populaires et des classes moyennes, s'est préoccupé du fait qu'une carrière professionnelle ne soit plus suffisante pour changer la situation. Cela est particulièrement lié au problème du logement, et nous allons faire face à une période critique due à la crise du logement.

Profitez de notre offre spéciale pour le premier mois à seulement 1€ et bénéficiez d'un accès illimité à tous nos contenus.

Nos vidéos

Quelles sont les raisons du financement chinois pour le premier train à grande vitesse en Indonésie ?

Taïwan présente fièrement son tout premier sous-marin construit sur l'île.

Un grand nombre d'Arméniens du Haut-Karabakh fuient massivement la région.

Des anciens tunnels utilisés par les agents secrets à Londres pourraient devenir une attraction touristique.

Les articles les plus lus

Les députés adoptent une nouvelle forme de sanction dans le cadre de la réforme du RSA.

Le gouvernement et les députés des Républicains s'accordent sur la réforme du RSA.

Jean-Luc Mélenchon reprend l'initiative.

En première page

Infographie.

Entre 1.000 et 3.000 milliards de dettes publiques en 20 ans : les raisons derrière cette explosion expliquées à travers des graphiques

Préoccupations nucléaires qui menacent l'EPR de Flamanville

Moins de bacheliers sans affectation grâce à Parcoursup

Politique

La bombe sociale devient un nouvel argument de poids

La crise du logement provoque des tensions au sein de la majorité

Réélection de Gérard Larcher à la tête du Sénat, affirmant son rôle incontournable

Informations pratiques

P

L'Ensemble

Tous les droits sont réservés par Les Echos pour l'année 2023.