Jean-Luc Mélenchon repart à l’offensive : l’appel de la nouvelle génération à reprendre le flambeau de la lutte

0
57

Jean-Luc Mélenchon revient sur le devant de la scène

Le chef de file de La France insoumise (LFI), qui prétend être en retrait de la vie politique, publie ce jeudi un livre intitulé "Faites mieux !" : un appel à la nouvelle génération pour qu'elle reprenne le flambeau de la lutte. Cependant, il rappelle également qu'il n'est pas prêt à disparaître, ce qui risque de continuer à agacer ses partenaires au sein de la Nupes.

Par Paul Turban

Ren

Le titre du livre de Jean-Luc Mélenchon, « Faites mieux ! », a une connotation politique. Le leader de La France insoumise (LFI) publie un nouveau livre aux éditions Robert Laffont, marquant ainsi son retour médiatique. Cette stratégie est accompagnée d'une campagne médiatique qui met en évidence les deux aspects de cette opération.

Du côté de Jean-Luc Mélenchon, il adopte une approche apaisante. Dans son ouvrage, il se présente comme un "guide" qui expose une "théorie politique" dans le but d'aider les gens à agir. Il tient à préciser qu'il ne s'agit pas d'un programme politique, mais plutôt d'un ensemble d'analyses sur la démographie, les villes et le changement climatique et ses conséquences. Le livre se termine par un appel à l'engagement personnel et à la rupture avec l'ordre mondial.

Mercredi sur TF1, l'ancien candidat à la présidentielle a évité les situations tendues et les déclarations controversées. Il a défendu son groupe politique en affirmant que les membres du mouvement Insoumis s'opposent à l'Assemblée tandis que Marine Le Pen se repose. Il a également essayé de calmer les polémiques. Jean-Luc Mélenchon a regretté un incident insignifiant lorsque l'une de ses proches, Sophia Chikirou, a comparé le communiste Fabien Roussel au collaborateur Jacques Doriot.

Sans ménagement envers les alliés de la gauche non-insoumise

Du côté de Jean-Luc Mélenchon, il n'épargne pas ses partenaires de la Nupes. Lors de son invitation sur BFMTV il y a environ dix jours, il a simplement déclaré qu'il ne soutenait pas la Nupes car il n'aime pas les autres. Il a même lancé "Je ne les aime pas !" Jeudi dernier sur France Inter, il a critiqué vivement la social-démocratie, la qualifiant de complètement "obsolète", et s'est moqué du Parti communiste pour l'utilisation du concept de "révolution citoyenne".

D'autres articles à consulter:

ENTRETIEN – Valérie Rabault : « Réduire les impôts et soutenir ce système social, cela ne donne pas de résultats »

L'événement politique du jour – Nupes : utilisant ses propres armes contre elle

Jean-Luc Mélenchon souhaite ramener ses alliés à l'ordre, en demandant à ses partenaires de la Nupes de revenir à l'accord de 2022. Selon lui, il est essentiel que la Nupes continue, car cela représente le chemin le plus court vers la victoire, puisqu'il s'agit d'un programme partagé. Il a déjà rappelé avec plus d'émotion au reste de la gauche qu'ils avaient signé dans son bureau 640 mesures.

Stratégie de fracturation

Eric Piolle, le maire écologiste de Grenoble, exprime son souhait d'avoir un programme commun pour 2027 qui sera naturellement différent de celui de 2022. Certains pensent que Jean-Luc Mélenchon durcit sa position autour du programme de 2022 dans le but délibéré de diviser la gauche, de faire exploser la Nupes et de faire porter la responsabilité aux autres. Un cadre socialiste ose même dire que la Nupes est un obstacle et une entrave pour Mélenchon.

Cependant, les autres partis, bien qu'ils aient décidé de se lancer chacun de leur côté aux élections européennes, continuent de réaffirmer leur engagement envers une union de la gauche et une candidature commune en 2027. Même Fabien Roussel, qui ne cache pas son désir de concourir à la prochaine élection présidentielle, l'a récemment répété lors d'une interview avec France Info : "Je souhaite le rassemblement, je veux que la gauche gagne et l'emporte."

Pourrait-il y avoir une quatrième candidature en vue ?

En arrière-plan de ce retour, il est difficile de ne pas percevoir le désir de Jean-Luc Mélenchon de retrouver le devant de la scène. Lorsqu'il a été interrogé à maintes reprises sur une possible candidature en 2027, il n'a pas clairement écarté cette possibilité. Bien qu'il ait affirmé ne pas être le choix évident de son parti, il souligne que ce sont les circonstances qui déterminent les candidatures.

Eric Piolle admet que Jean-Luc Mélenchon a maintenu l'espace politique de gauche en vie en 2022. Cependant, il avertit que les résultats possibles d'un second tour entre Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon en 2027 inquiètent de nombreuses personnes. Il est donc clair que le chemin vers une candidature commune sera encore long.

Aussi à lire:

Analyse – La fausse idée de la représentation proportionnelle.

Entretien – Carole Delga : « Nous avons besoin d'une plus grande autonomie et de plus de libertés au niveau local »

Paul Turban est

Comment s'adapter dans un environnement complexe ?

Nos vidéos

Le premier sous-marin construit à Taïwan est révélé

De nombreux Arméniens du Haut-Karabakh quittent massivement la région

Les anciens tunnels utilisés par les agents secrets à Londres pourraient devenir une attraction touristique

4 informations à connaître sur les chars américains Abrams livrés à l'Ukraine

Les articles les plus consultés

Infographie

Élections sénatoriales de 2023 : ce qu'il est important de savoir

Les partis de droite et du centre renforcent leur majorité au Sénat

Le gouvernement et les députés Les Républicains s'accordent sur la réforme du RSA

En première page

Ces villes qui augmentent la taxe d'habitation sur les résidences secondaires

Le secteur du tourisme : les hôteliers d'Île-de-France réagissent à la triplement de la taxe de séjour

Gaz, aides au logement, ajout de sel dans le pain… les changements à partir du 1er octobre

Politique

Réforme du RSA : les députés adoptent une nouvelle forme de sanction

La Mairie de Paris demande un plan national de lutte contre les punaises de lit

Qu'est-ce que les politiciens veulent dire par "punaise" ?

Pratique

P

L'Ensemble

Tous les droits sont réservés par Les Echos pour l'année 2023.