Emmanuel Macron en action contre la délinquance : l’implantation de nouvelles brigades de gendarmerie pour faire face à l’insécurité

0
65

Emmanuel Macron se rend sur le terrain pour faire face à l'augmentation de la criminalité. Lors de sa visite dans le Lot-et-Garonne ce lundi, le président français a déclaré qu'il prévoyait d'établir 238 nouvelles brigades de gendarmerie dans tous les départements du pays.

Par Grégoire Poussielgue

Réécriture

La voiture de la gendarmerie de Damazan, une Renault Scénic, se déplace rapidement sur les routes départementales du Lot-et-Garonne. Emmanuel Macron est à l'intérieur. Dans le but de concrétiser la mise en place des nouvelles brigades de gendarmerie prévues par la loi de programmation du ministère de l'Intérieur, qui a été votée à la fin de l'année 2022, le président de la République a décidé de vivre brièvement le quotidien des gendarmes en zone rurale.

Sur le côté de la route, un policier lui explique comment utiliser un radar mobile. Un peu plus tard, il se rend dans une entreprise récemment victime d'un cambriolage, puis répond aux questions de France 3 depuis la place principale de Clairac.

Le chef de l'Etat a annoncé la création de 238 nouvelles brigades de gendarmerie, dont 96 seront fixes. Cette décision revêt une grande importance pour lui, étant donné les critiques fréquentes de la droite et de l'extrême droite concernant la sécurité. Les nouvelles brigades seront réparties dans tout le pays. De plus, il y aura également des brigades mobiles, composées de six gendarmes chacune. Cette annonce a été faite à Tonneins, lors de l'inauguration d'une gendarmerie ouverte en mai.

Emmanuel Macron souligne l'importance de votre présence pour rassurer, dissuader et accompagner les gens. Il le souligne lors de sa brève intervention avant de céder la parole à son ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin.

Autres articles intéressants à lire :

STATISTIQUES – Augmentation significative des crédits alloués à la justice, à la police et aux armées.

Ces nouvelles installations sont le résultat de la mise en place de 10 000 emplois dans les forces de sécurité entre 2017 et 2022. Pour le deuxième mandat d'Emmanuel Macron, la loi prévoit la création de 8 500 emplois supplémentaires. À plusieurs reprises depuis sa réélection, le président a promis de renforcer la présence des forces de l'ordre sur le terrain.

L'objectif est triple. Tout d'abord, il s'agit de répondre à l'augmentation de l'insécurité et aux changements de la population en France. Selon lui, il semblait parfois que l'extension des zones d'intervention des brigades, l'évolution de la criminalité et les réductions des dernières décennies avaient créé de nouveaux besoins supplémentaires. Il a fait cette déclaration à la presse.

Également à lire:

Les défis d'Emmanuel Macron pour trouver un équilibre avec la police.

Les Jeux Olympiques de Paris 2024 sont confrontés à un défi de sécurité majeur et urgent.

Par la suite, afin de faire face aux émeutes qui ont agité le pays au début de l'été et qui, contre toute attente, ont parfois touché des endroits très éloignés de ceux où les violences urbaines sont généralement enregistrées, le gouvernement a pris des mesures.

Dans le Lot-et-Garonne, un département principalement rural, les villes d'Agen, préfecture, ainsi que Villeneuve-sur-Lot, ont également été touchées par des émeutes au début du mois de juillet. Des actes de vandalisme ont été commis, tels que la destruction de voitures et des tentatives d'incendie de bâtiments publics. La décision d'introduire ces nouvelles brigades avait été prise avant les émeutes, mais Emmanuel Macron espère qu'elles contribueront à améliorer la situation.

Contre le parti d'extrême droite ?

Selon le président de la République, il s'agit également d'une réponse au vote en faveur du Rassemblement national, qui profite d'un sentiment de désaffection dans les zones rurales. Lors du second tour de l'élection présidentielle de 2022 dans le Lot-et-Garonne, Marine Le Pen a obtenu 50% des voix. Le RN a remporté deux sièges de député sur trois aux élections législatives qui ont suivi. Emmanuel Macron a admis que chaque fois que nos concitoyens ont le sentiment que l'efficacité n'est pas au rendez-vous et que la République n'est pas suffisamment présente, ils peuvent se tourner vers les extrêmes.

Il n'a pas fallu longtemps pour qu'il se rappelle de l'atmosphère générale du pays. À Clairac, le président a été vivement interpellé par deux jeunes agriculteurs de la Coordination rurale qui ont souligné les difficultés économiques insurmontables face à la concurrence étrangère. À Tonneins, plusieurs dizaines de manifestants étaient présents, mais comme d'habitude, les forces de l'ordre les ont maintenus à distance avec précaution.

Grégoire Poussielgue (Journaliste en mission à Tonneins (Lot-et-Garonne))

Nos vidéos

Pour quelles raisons la Chine a financé le premier train à grande vitesse en Indonésie ?

Taïwan présente son tout premier sous-marin construit sur l'île

De nombreux Arméniens du Haut-Karabakh fuient massivement la région

Il se pourrait que d'anciens tunnels utilisés par des agents secrets à Londres deviennent une attraction touristique

Les articles les plus consultés

Emmanuel Macron franchit un pas décisif vers l'autonomie de la Corse

Emmanuel Macron propose à la Corse "une autonomie au sein de la République"

L'autonomie de la Corse suscite de grandes attentes envers Emmanuel Macron

En tête de l'actualité

Infographie

La dette publique a augmenté de 1 000 à 3 000 milliards en l'espace de 20 ans. On peut comprendre cette évolution grâce à des graphiques.

Le projet EPR de Flamanville est confronté à de nouvelles difficultés liées au nucléaire.

Le nombre de bacheliers sans affectation sur Parcoursup est en baisse.

Emmanuel Macron est devenu président.

Emmanuel Macron se rend sur le terrain pour faire face à l'augmentation de la délinquance.

Emmanuel Macron a fait un pas important vers l'autonomie de la Corse.

Emmanuel Macron propose à la Corse une autonomie au sein de la République.

Informations pratiques.

P

L'Ensemble

Ce texte est soumis au droit d'auteur et appartient exclusivement aux Echos en 2023.