Emmanuel Macron en action contre la délinquance : implantation de 238 nouvelles brigades de gendarmerie dans tout le pays

0
60

Emmanuel Macron se rend sur le terrain pour faire face à l'augmentation de la criminalité. Lors de sa visite dans le Lot-et-Garonne ce lundi, le président a déclaré que 238 nouvelles brigades de gendarmerie seront mises en place dans tous les départements du pays.

Par moi, Grégoire Poussielgue

Le président Emmanuel Macron se déplace à bord d'un Renault Scénic de la gendarmerie de Damazan sur les routes départementales du Lot-et-Garonne. Dans le but d'illustrer la mise en place des nouvelles brigades de gendarmerie prévues par la loi de programmation du ministère de l'Intérieur, adoptée à la fin de l'année 2022, le président de la République a décidé de vivre une expérience rapide dans le quotidien des gendarmes en zone rurale.

Sur le côté de la route, un policier lui explique comment utiliser un radar portable. Plus tard, il va rendre visite à une entreprise récemment victime d'un vol, puis il répondra aux questions de France 3 depuis la place centrale de Clairac.

Le président de la République, souvent critiqué par les partis de droite et d'extrême droite sur la question de la sécurité, choisit un moment important pour faire une annonce. C'est à Tonneins, où une nouvelle gendarmerie a été inaugurée en mai dernier, qu'il dévoile la création de 238 nouvelles brigades de gendarmerie, dont 96 seront fixes. Ces brigades seront implantées dans tout le pays. Les autres seront des brigades mobiles composées de six gendarmes chacune.

Emmanuel Macron souligne l'importance de votre présence pour les gens, car elle apporte du réconfort, dissuade et accompagne. Il fait cette déclaration lors de son court discours, avant de donner la parole à son ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin.

Autres articles à lire:

EN DONNÉES – Augmentation significative des crédits alloués à la justice, à la police et aux armées.

Ces nouvelles installations sont le résultat de l'ajout de 10 000 emplois dans les services de sécurité entre 2017 et 2022. Pour le deuxième mandat d'Emmanuel Macron, la loi prévoit la création de 8 500 emplois supplémentaires. À plusieurs reprises depuis sa réélection, le président a promis de renforcer la présence des forces de sécurité sur le terrain.

L'objectif est triple. Tout d'abord, il s'agit de répondre à l'augmentation de l'insécurité et aux changements démographiques en France. Le porte-parole a expliqué lors de la conférence de presse que l'extension des zones d'intervention des brigades, l'évolution de la criminalité et les réductions budgétaires des dernières décennies ont créé de nouveaux besoins.

Aussi à lire:

Les défis d'Emmanuel Macron pour trouver un équilibre avec la police.

Les Jeux Olympiques de Paris 2024 : assurer la sécurité est une tâche urgente et dangereuse qui nécessite une grande rapidité

Par la suite, afin de faire face aux émeutes qui ont eu lieu dans le pays au début de l'été et qui ont surpris le gouvernement en touchant parfois des endroits éloignés des zones habituellement touchées par les violences urbaines.

Dans le Lot-et-Garonne, un département principalement rural, la ville d'Agen et la petite commune de Villeneuve-sur-Lot ont également été touchées par des actes de violence début juillet, incluant des incendies de voitures et des tentatives d'incendies de bâtiments publics. La décision d'établir ces nouvelles brigades a été prise avant les émeutes, mais Emmanuel Macron souhaite qu'elles puissent avoir un impact positif sur la situation.

Pour contrer le Rassemblement national, le président de la République estime qu'il est nécessaire de répondre au vote en faveur de ce parti, qui se nourrit d'un sentiment de désaffection dans les régions rurales. Lors du second tour des élections présidentielles de 2022 dans le Lot-et-Garonne, Marine Le Pen a obtenu 50% des suffrages. Le Rassemblement national a remporté deux des trois sièges de députés lors des élections législatives qui ont suivi. Emmanuel Macron a reconnu que chaque fois que nos concitoyens estiment que l'efficacité n'est pas au rendez-vous et que la République n'est pas suffisamment présente, ils ont tendance à se tourner vers les partis extrêmes. Il a exprimé ces propos depuis la gendarmerie de Tonneins.

Il a rapidement été rappelé à lui l'atmosphère générale du pays. À Clairac, le président a été vivement interpellé par deux jeunes agriculteurs de la Coordination rurale, qui ont souligné l'impossibilité économique face à la concurrence étrangère. À Tonneins, plusieurs dizaines de manifestants étaient présents, mais ils ont été, comme d'habitude, maintenus à distance par les forces de l'ordre de manière méticuleuse.

Grégoire Poussielgue est actuellement en mission spéciale à Tonneins dans le département du Lot-et-Garonne.

Nos vidéos

Quelles sont les raisons du financement par la Chine du premier train à grande vitesse en Indonésie ?

Taïwan présente son tout premier sous-marin construit sur l'île

De nombreux Arméniens du Haut-Karabakh quittent massivement la région

Des anciens tunnels utilisés par les agents secrets à Londres pourraient devenir une attraction touristique

Les articles les plus populaires

Emmanuel Macron fait un pas important vers l'autonomie de la Corse

Emmanuel Macron propose à la Corse "une autonomie au sein de la République"

Emmanuel Macron est attendu sur la question de l'autonomie de la Corse

En première page

Infographie

La dette publique a augmenté de 1 000 à 3 000 milliards en l'espace de 20 ans, comme le montrent les graphiques.

Le projet EPR de Flamanville est de nouveau confronté à des problèmes liés au nucléaire.

Le nombre de bacheliers sans affectation sur Parcoursup est en baisse.

Emmanuel Macron est devenu président.

Emmanuel Macron se rend sur le terrain pour faire face à la hausse de la délinquance.

Emmanuel Macron fait un pas important vers l'autonomie de la Corse.

Emmanuel Macron propose à la Corse une autonomie au sein de la République.

Pratique.

P

La formation

Tous les droits sont réservés par Les Echos jusqu'en 2023.