La position de La France insoumise sur l’attaque du Hamas contre Israël divise la gauche et ébranle la Nupes

0
43

La position de La France insoumise face à l'attaque du Hamas contre Israël a troublé la Nupes. Le fait que La France insoumise refuse de qualifier ces actes de terroristes et établisse un parallèle avec la politique du gouvernement Netanyahou suscite l'indignation du reste de la gauche.

Par moi-même, Paul Tur

Les questions internationales ont toujours provoqué des tensions au sein de la Nupes. Bien que les différents partis qui la composent aient essayé de gérer leurs importantes divergences sur l'Europe, la coalition de gauche se divise maintenant à cause des réactions aux attaques du Hamas en Israël. Le mouvement terroriste islamiste, considéré comme tel par de nombreux pays comme l'Union européenne et les Etats-Unis, a causé plus de 700 décès du côté israélien, principalement des civils, ainsi que de nombreux otages.

Alors que les affrontements se poursuivent entre les islamistes au pouvoir à Gaza et l'armée israélienne, Manuel Bompard, coordinateur de La France insoumise (LFI), a réitéré ce matin sur France 2 la position de son parti. Il fait un parallèle entre les actions du Hamas et la politique de colonisation soutenue par le gouvernement de Benyamin Netanyahou, tout en reconnaissant qu'il n'est pas d'accord avec la position de la diplomatie française. Ce positionnement a été vivement critiqué par de nombreux élus de gauche, en particulier des socialistes.

Samedi après-midi, le groupe parlementaire LFI a suscité la surprise en publiant un communiqué qui n'a pas clairement condamné les attaques du Hamas et qui n'a pas utilisé le mot « terroriste ». Selon ce texte, l'offensive armée menée par les forces palestiniennes, dirigées par le Hamas, survient dans un contexte où la politique d'occupation israélienne s'intensifie dans les territoires palestiniens. Le communiqué exprime également des regrets pour les morts tant israéliens que palestiniens.

🔴 Le groupe parlementaire @FiAssemblee Israël-Palestine publie un communiqué appelant à mettre fin à l'escalade pour parvenir à une paix juste et durable. L'attaque armée du Hamas, menée par les forces palestiniennes, se produit alors que la politique d'occupation israélienne s'intensifie… pic.twitter.com/051jHTxbSm— Mathilde Panot (@MathildePanot) 7 octobre 2023

🔴 Le groupe parlementaire @FiAssemblee Israël-Palestine publie un communiqué appelant à mettre fin à l'escalade pour parvenir à une paix juste et durable. L'attaque armée du Hamas, menée par les forces palestiniennes, se produit alors que la politique d'occupation israélienne s'intensifie… pic.twitter.com/051jHTxbSm

Jean-Luc Mélenchon a fait un lien entre les deux situations dans un message sur Twitter: "La violence qui sévit en Israël et à Gaza ne démontre qu'une seule chose : la violence ne génère que plus de violence." Certains membres du mouvement insoumis sont allés encore plus loin. Louis Boyard a accusé le gouvernement français de fermer les yeux sur "la colonisation et les abus en Palestine".

Suite à cela, de nombreux représentants politiques de gauche ont vivement critiqué cette position. Jérôme Guedj, député socialiste de l'Essonne et défenseur actif de la lutte contre l'antisémitisme et l'antisionisme, a condamné sur les réseaux sociaux les individus qui, au nom de l'impasse politique du conflit israélo-palestinien et de la poursuite de la colonisation, minimisent les actions terroristes du Hamas et exonèrent ainsi leurs responsabilités. Il a exprimé son dégoût envers ces personnes, soulignant que leur présence au sein de la gauche est inacceptable.

Autres articles intéressants:

Suivez en temps réel la situation des attaques du Hamas en Israël.

Qu'est-ce qui maintient encore les Nupes à gauche ?

Le Parti socialiste a exprimé sa désapprobation des attaques du Hamas dans une déclaration publiée dimanche, soulignant son désaccord avec la politique du gouvernement Netanyahou. Cependant, il a clairement affirmé que cela ne devait pas être utilisé pour minimiser l'agression terroriste du mouvement islamiste. Le secrétaire national du Parti communiste français, Fabien Roussel, a également condamné sans réserve l'attaque du Hamas, qualifiant ces attaques d'inacceptables et injustifiables.

Séparation ?

Dans cette situation, une position rebelle a été exprimée : celle de François Ruffin, un député de la région de Picardie, qui est un peu à l'écart de LFI et est souvent présenté comme un potentiel candidat à l'élection présidentielle de 2027. Sur X, il a écrit : "Je condamne totalement l'attaque du Hamas, qui a entraîné des morts, des blessés et des prises d'otage. Les images de violence qui nous parviennent sont insupportables."

Nous condamnons fermement l'attaque du Hamas, qui a causé des morts, des blessés et des prises d'otage. Les images de cette attaque sont d'une violence insoutenable. Le fait que la réponse soit entre les mains du gouvernement israélien, considéré comme le plus brutal depuis 30 ans, suscite de grandes inquiétudes pour…

Ce matin, Clémentine Autain, une députée de gauche de Seine-Saint-Denis, a rédigé un long article sur son blog dans lequel elle se distancie clairement de La France insoumise (LFI). Dans cet article intitulé "La terreur ou la paix", elle affirme sans équivoque que "le Hamas a opté pour la terreur" et que le sort des Palestiniens ne peut justifier l'utilisation de méthodes contraires aux droits de l'homme. Bien qu'elle critique longuement la politique des gouvernements israéliens successifs, de plus en plus à droite et violents, et leur responsabilité écrasante, elle affirme que le projet du Hamas, qui consiste en un islamisme politique et la destruction de l'État d'Israël, n'est pas et ne sera jamais le sien.

Malgré son soutien habituel à la Nupes, Jérôme Guedj a déclaré dimanche sur RCJ que le PS devrait se poser la question de rester dans cette alliance. Ce lundi matin, Olivier Faure, Premier secrétaire du PS, a déclaré sur France Inter que ces prises de position insoumises auront des conséquences durables. Il a averti qu'il faudra en discuter à nouveau et qu'il y aura des explications à donner.

Anne Hidalgo, qui est la maire de Paris et membre du Parti socialiste, a été très claire dans ses propos. Elle a déclaré solennellement à son parti qu'il est temps de rompre l'alliance avec Jean-Luc Mélenchon, car cela ne représente en aucun cas une véritable union. Suivre Jean-Luc Mélenchon mène à une impasse, et cela était vrai hier comme aujourd'hui.

En tant que maire de Paris et citoyenne, je tiens à réaffirmer mon soutien total au peuple d'Israël qui est en deuil de ses victimes et qui fait toujours face à une attaque terroriste perpétrée par le Hamas. Je maintiens fermement ma position sur cette question. Je souhaite réitérer solennellement à mon parti politique, le Parti socialiste, qu'il…

Paul Turban

Quels sont les éléments clés pour s'adapter dans un environnement complexe ?

Nos vidéos

Pourquoi y a-t-il autant de migrants qui se dirigent vers la frontière slovaque ?

Ces images prises par satellite montrent comment la population du Haut-Karabakh s'est réduite.

Un groupe de migrants essaie de rejoindre la frontière entre le Mexique et les États-Unis.

Pourquoi la Chine a-t-elle financé le premier train à grande vitesse en Indonésie ?

Les articles les plus lus

SONDAGE – L'Observatoire politique Elabe "Les Echos"

Sarkozy face à la justice

Soupçons de financement libyen : Nicolas Sarkozy est mis en examen deux fois.

En première page

Attaque en Israël : le nombre de morts atteint près de 1 500, dont 800 Israéliens.

Gaza : cinq cartes pour comprendre l'histoire de ce petit territoire.

Israël : Netanyahou appelle à former un gouvernement d'union nationale.

Politique

Attaques du Hamas et divisions en France.

Attaque du Hamas contre Israël : la position de LFI ébranle la Nupes.

Gérald Darmanin vient perturber la rentrée européenne de Renaissance.

Informations pratiques.

P

Le Collectif

Tous les droits sont réservés par Les Echos pour l'année 2023.